PostHeaderIcon Nouvelle occupation de la Voix des Sans-Papiers (VSP)

10410350_497851510346457_8636882703424422383_nCe week-end, le collectif “La voix des sans-papiers” et des activistes ont occupé un bâtiment dans la commune de Bruxelles-ville. Quelque 100 personnes (femmes, enfants et hommes) se sont installés au 30, rue camusel afin d’assurer leur droit au logement. Le bâtiment sera également dédié à la création d’un lieu de solidarité et de rencontre autours de la question migratoire. La démarche est soutenue par de nombreuses associations.
Le collectif « La voix des sans-papiers » occupait depuis 4 mois, en bonne harmonie avec le voisinage, un bâtiment situé rue de l’Olivier à Schaerbeek appartenant au Foyer Schaerbeekois. Suite à des travaux imminent, le collectif a dû quitter ce bâtiment.
Les occupants espèrent pouvoir mener avec les responsables communaux et le propriétaire une négociation aboutissant à un contrat d’occupation précaire.
Il s’agit de respecter la dignité d’hommes et de femmes, puisque des familles, des femmes, des enfants, des personnes âgées, sont concernées. Nous demandons à la commune et au propriétaire d’envisager cet aspect primordial des choses, comme l’ont fait les nombreux citoyens bruxellois qui se sont spontanément impliqués dans le soutien aux sans-papiers.
D’autre part, ce nouveau bâtiment offre au rez de chaussé un ample espace qui sera consacré à la création d’un lieu de solidarité, de rencontre et de partage dédié à la question migratoire.
Notre pays compte plus de 100 000 personnes sans papiers, donc 1 citoyen sur 100 privé de tout droit alors que sa vie est établie en Belgique souvent depuis de nombreuses années. Au vu du contexte migratoire et de la politique menée par le gouvernement, il est évident que ce chiffre ne va faire qu’augmenter.
L’Occupation permet de rendre visible ce que certains souhaiteraient continuer à rendre invisible préférant diviser les groupes de personnes Sans Papiers, en excluant de la société et isolant les individus, les rendant ainsi encore plus vulnérable. En révélant l’injustice et la discrimination quotidienne vécue par des milliers de personnes en Belgique, l’occupation facilite l’organisation de la lutte des sans-papiers pour leurs droits droits fondamentaux. A un moment où la question des migrations est de plus en plus associée à une vision de repli et d’exclusion, cette démarche semble essentielle.
Plusieurs organisations et mouvements citoyens soutiennent le collectif dans sa démarche: SOS Migrants, le Front d’actions des migrants, le MRAX, le groupe Tout Autre Solidarité (Tout Autre Chose), le MOC, la CRER, le CIRE, la FGTB, la CSC ainsi que d’autres associations et d’habitants du quartier de Schaerbeek où ils étaient situés.

Comments are closed.